Asie, Chroniques, Contemporain

Kafka sur le rivage

 » C’est ce qui fait le sel des histoires : Les retournements de situation, les développements inattendus. Il n’y a qu’une sorte de bonheur, mais le malheur prend mille formes différentes. Comme dit Tolstoï, le bonheur est une allégorie, le malheur est une histoire. »

C’est le genre de petite brique qui était prête à rester longtemps à m’attendre. C’était sans compter sur @hildelle qui a proposé une lecture commune pour #unmoisaujapon. Pour ma part, c’était le premier livre que je lisais de cet auteur, une totale découverte..

Il y a tellement à dire sur ce roman on y trouve tout: de la violence, des meurtres, du sexe mais aussi des disgressions philosophiques, de la poésie, de l’ésotérisme.
Pendant cette lecture mes yeux se sont fermés, écarquillés, levés au ciel, j’ai aussi souris, ris, je me suis interrogée, j’ai réfléchi et parfois eu même des hauts de cœurs lors d’une scène sanglante flirtant avec l’horreur.

De chats qui parlent à des pluies de maquereaux ou de sangsues, un ouragan de fiction s’abat sur nous. Ici, l’imaginaire est à son apogée rien n’est oublié pour étonner, questionner et surprendre le lecteur. Usant de symboles, de métaphores, de références philosophiques, littéraires, artistiques ou historiques, le lecteur n’aura aucun répit. Le récit est dense, rythmé alternant les chapitres entre les deux personnages principaux rendant l’écriture complètement addictive. C’est le genre de livre sur lequel on pourrait discuter encore et encore. On peut le qualifier d’ovni, de bizarre, d’étrange ou de parfois dérangeant, une chose est sûre on ne s’ennuie jamais !

J’ai beaucoup aimé cette lecture, que j’aurais pensé plus laborieuse, néanmoins je n’ai pas vraiment réussi à reconstituer toutes les pièces du puzzle, trop de questions resteront en suspens. J’ai parfois été un peu perdue entre ce qui relève du réel et de l’imaginaire mais peut-être qu’après tout place est faite à notre interprétation…

Je poursuivrai avec plaisir la découverte de l’œuvre de Murakami. Les deux prochains sur ma liste sont : « La course au mouton sauvage » et « La ballade de l’impossible ».

Kafka sur le rivage
Haruki Murakami – Éditions 10-18

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s