Chroniques, Historique

Les déracinés

Nous sommes en Autriche, en 1931, Wilhelm, jeune homme passionné et influencé par Stephen Zweig, devient journaliste malgré la volonté de son père de reprendre l’entreprise familiale. A 25 ans, lors d’une soirée, il rencontre Almah, c’est le coup de foudre! Ensemble, ils imaginent un avenir qui ne sera malheureusement pas le leur… La montée de l’antisémitisme contraint leurs proches à fuire le pays. Pleins d’espoir, ils se résigneront pourtant à faire de même en 1939, pour rejoindre New-York où vit la sœur de Wilhelm, laissant derrière eux leurs parents. Très vite, ils sont arrêtés en Suisse et attendent près d’un an dans un camp de réfugiés. La seule issue qui s’offre à eux : partir pour la République dominicaine où près d’une centaine de milliers de juifs seront accueillis grâce a un accord passé avec les États-Unis. Renonçant à leur rêve américain et loin de leurs proches, ils s’efforceront de construire leur famille comme ils l’avaient rêvé…

Lire la première page de ce roman c’est partir pour un long voyage en compagnie d’un couple extraordinaire, fort, humble et courageux. Ensemble, ils affronteront les drames qui n’auront de cesse de se mettre sur leur chemin. Ensemble, ils tenteront de reconstruire ce que la vie leur a pris… Complètement subjuguée par ces destins marqués par les tragédies, j’ai ri, pleuré avec eux, je me suis attachée à Almah et Wil et j’ai été triste de les quitter. Méconnu de l’histoire de la seconde guerre mondiale, ce roman nous permet de découvrir cet incroyable exil au fin fond des Caraïbes. A travers l’histoire de cette famille, l’autrice nous communique tout son amour pour la République dominicaine. Cette magnifique version collector contient des photographies illustrant la vie des juifs exilés en République dominicaine nous permettant de visualiser les différents lieux évoqués dans le roman.  Je poursuivrai avec un grand plaisir ce voyage avec les tomes suivants pour découvrir ce que nous réserve cette incroyable fresque familiale…

Les déracinés
Catherine Bardon – Pocket

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s