Chroniques, Contemporain, Engagée, Féminisme

Ceci n’est pas un fait divers

🌺 Coucou tout le monde, aujourd’hui je viens vous parler de mon dernier coup de cœur de cette rentrée littéraire.

🌺 » Depuis, j’ai appris qu’il faut plonger dans les profondeurs pour comprendre ce qui se passe à la surface. J’ai compris aussi que l’invisible est plus parlant que le visible. Et que les bribes ne deviennent des indices que si on les relie à quelque chose d’autre, ou entre elles. »

🌺  » Papa vient de tuer maman. « 
Passé la sidération, ces enfants brisés vont devoir se débrouiller avec le chagrin, la colère, la culpabilité. Et remonter le cours du temps pour tenter de comprendre la redoutable mécanique qui a conduit à cet acte.

Avec pudeur et sobriété, ce roman, inspiré de faits réels, raconte, au-delà d’un sujet de société, le long combat de deux victimes invisibles pour réapprendre à vivre.

🌺 A travers la voix de ce grand frère de 19 ans, nous découvrons les coulisses d’un drame. Ce jeune homme prévenu par sa sœur de 13 ans que leur père a tué leur mère. De ce drame découle une tempête qui emportera tout sur son passage. Auditions à la gendarmerie, reconnaisssance à la morgue, organisation de l’enterrement, confrontation avec leur père, formalités administratives…

Remontant le fil du temps, il s’interroge sur le couple formé par ses parents, sur leur jeunesse, leur candeur, ce qu’il les a uni, il cherche ce moment où il aurait pû voir, où il aurait dû voir… Et puis, il y a cette petite soeur qui a tout vu, qu’il faut protéger coûte que coûte. Il faut sauver ce qu’il reste à sauver. Il y a le regard des autres, ceux qui n’ont pas voulu voir, ceux qui sont désolés, épleurés, sidérés. Et le après ? Comment se reconstruire ? Comment se débarrasser de cette culpabilité ?

J’ai eu un vrai coup de cœur pour le grand-père maternel vivant son drame pudiquement et prenant sous son aile ses petits-enfants.

C’est un roman dur, écrit sans concession, sur ces tragédies qui se jouent chaque année. Du stress post traumatique à l’ambiguïté des sentiments à l’égard d’un père devenu meurtrier, l’auteur dresse la liste de toutes les conséquences dévastatrices du féminicide. De toutes ces conséquences que l’on ne voit pas nous lecteur en lisant ces faits dits divers dans le journal. Ce livre porte la voix de toutes ces femmes silencieuses, qui ne veulent pas déranger et qui quand elles trouvent le courage de parler ne sont pas crues ou entendues. C’est un roman à mettre entre toutes les mains ! Premier roman que je lis de cet auteur et je ne compte évidemment pas m’arrêter là.

Connaissez-vous cet auteur ? Lequel me conseillez-vous ?

Ceci n’est pas un fait divers 🌺
Philippe Besson – éditions Julliard

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s