Asie, Chroniques, Contemporain

Tsubaki

Namiko découvre une lettre que lui a laissé sa mère avant de mourir, lui révélant d’une part les circonstances dans lesquelles elle a survécu au bombardement de Nagasaki, et d’autre part le lourd secret qui entoure l’existence de son demi-frère jusqu’alors inconnu.

Ce récit de 120 pages composé de phrases courtes est d’une redoutable efficacité, l’intention est claire, l’écriture limpide. Avec une incroyable justesse, l’auteure livre des secrets de famille en nous immergeant dans un Japon en pleine guerre.
Il est le premier des cinq tomes du cycle du Poids des secrets composé de Tsubaki, Hamaguri, Tsubame, Wasurenagusa et Hotaru.

« Après quelques jours, j’appris qu’une bombe très forte avait été lâchée sur Hiroshima. Ce n’était pas un engin incendiaire, mais quelque chose de totalement différent. Une seule bombe avait suffi à transformer la ville en un océan de flammes! »

Tsubaki
Aki Shimazaki – Acte Sud

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s